Concours Avenir

Les écolesContact

Le Concours Avenir BAC

Ouvert aux Terminales S et STI2D

candidature

La procédure spécifique aux élèves de Terminale S

Participez à une journées de préparation aux épreuves écrites
(Terminales S uniquement)
Je m’inscris

Détail de la procédure
  • Inscription sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars 2017
  • Etude des dossiers (notes de la classe de 1ère S et deux premiers trimestres de la classe de terminale S + notes du Bac de français).
  • Pré-sélection des candidats : les meilleurs candidats, déclarés “Grands Classés”, sont dispensés des épreuves écrites.
  • Epreuves écrites : TOUS les autres candidats sont convoqués le lundi 8 mai 2017.
  • Nous tenons compte, chaque année, des modifications apportées aux programmes de Terminale S dans la conception de nos sujets.
  • Classement final des candidats en fonction de la note du dossier scolaire et de celle obtenue aux épreuves écrites.
Déroulé des épreuves écrites :

Une épreuve de Mathématiques – QCM [1h30 – coefficient 5]
Une épreuve de Physique – QCM [1h30 – coefficient 5]
Une épreuve d’Anglais – QCM [30mn – coefficient 3]
Une épreuve de Français – QCM [30mn – coefficient 3]

Note : le sujet de français du Concours Avenir est conçu en collaboration avec la société Projet Voltaire (spécialiste du service en ligne d’entrainement à l’orthographe).


Accès aux annales et plateforme d’entrainement

L’utilisation des annales des années précédentes reste un excellent moyen de se préparer aux épreuves écrites. Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

 

Plusieurs ouvrages de préparation ont également été publiés pour vous permettre de vous entraîner aux épreuves écrites d’AvenirBac.
Vous y trouverez des sujets originaux (concours blancs), des conseils et des astuces pour bien vous préparer. Choisissez en cliquant ICI.

Le concours Avenir n’est en aucun cas lié à la commercialisation de ces ouvrages.

Nous vous conseillons également fortement de télécharger la GRILLE REPONSE vierge strictement identique à celle distribuée le jour des épreuves. Cela vous permettra de vous familiariser avec ce type de document et de mieux maîtriser son fonctionnement (annulation ou correction d’une réponse, consignes de remplissage des cases etc.). Cette grille est identique aux quatre épreuves.


En plus des annales et de notre plateforme d’entraînement ci-dessus, nous proposons également aux professionnels de l’enseignement d’accéder à nos RAPPORTS DE CONCOURS.

Ceux-ci présentent, pour chacune des matières, des statistiques détaillées, par parties et même par questions, permettant ainsi une analyse plus fine et plus complète des réponses et des éventuelles difficultés rencontrées par les candidats.



26 centres d’examens partout dans le monde…
  • Un centre unique pour les candidats de Paris et Région Parisienne : Maison des Examens à Arcueil (94).
    Et 25 centres dans les grandes villes de France, les DOM-TOM et à l’Etranger : Aix en Provence / Blois / Bordeaux / Brest / Casablanca (Maroc) / Colmar / Dijon / La Guyane / La Rochelle / Laval / Lille / Lyon / La Martinique / Marseille / Montpellier / Nancy / Nantes / Nice / Pau / Poitiers / La Réunion / Rouen / Toulouse / Troyes et Tunis (Tunisie).


Mon guide du candidat « Terminale S »

Consultez le en cliquant ICI


 

Témoignages
Maxime BILLETTE – Meilleur candidat 2016 !

maxime-billette

  • Bonjour Maxime, félicitations, vous êtes le meilleur candidat du Concours Avenir 2016 à avoir intégré une école d’ingénieurs postbac. Il y avait près de 7 500 candidats cette année ! Qu’est ce que cela vous inspire ?En fait, cela me surprend surtout ! Je n’avais jamais eu l’info. Au sein d’APB, on ne connait pas son classement dans les différents concours. Je n’aurais vraiment pas imaginé cela quand j’ai déposé ma candidature !Et au bac, quelle mention avez-vous obtenue ?
    J’ai obtenu la mention Très Bien. Une bonne surprise aussi, même si cela n’entre pas en compte dans la sélection d’APB.Avez-vous longtemps hésité à venir dans une école postbac du Concours Avenir ?
    Pas vraiment, même si je savais que mon dossier m’ouvrait les portes d’autres formations aussi reconnues que celles que l’on trouve dans le Concours Avenir ou de certaines prépas connues pour leur sélectivité. J’avais d’ailleurs également classé des prépas parisiennes sélectives dans ma liste de vœux. Mais je voulais rapidement entrer dans le vif du sujet avec des cours pratiques. Et puis j’ai rapidement compris qu’un bon dossier ne doit plus mener automatiquement vers une prépa mais qu’il faut surtout prendre en compte ses envies et sa personnalité et aller au-delà des résultats scolaires. Les écoles postbac m’ont donné l’impression d’être plus proches des réalités du monde du travail en nous préparant plus tôt à nos métiers futurs.

    Comment avez-vous connu le Concours Avenir ?
    Lors d’une journée d’information dans mon lycée durant laquelle plusieurs écoles étaient présentes. J’ai bien aimé la présentation faite par les élèves. Ensuite, je suis allé aux journées portes-ouvertes avec mes parents et cela a rapidement confirmé mon choix et mes envies.

    Et alors justement, quelles étaient vos envies ?
    Ma priorité était de pouvoir suivre des cours concrets. J’ai fait une Terminale S « sciences de l’ingénieur » et j’étais donc déjà familier à ce type d’apprentissage. Je voulais pouvoir appliquer mes connaissances, les expérimenter, leur donner vie dans des projets qui pourraient me passionner.

    Alors forcément, une école postbac s’imposait…
    Aujourd’hui, je suis des cours d’électronique qui m’intéressent beaucoup. J’aime aussi particulièrement les cours d’informatique durant lesquels j’ai découvert la programmation. Nous avons même eu un projet qui consistait à programmer un petit jeu vidéo. Une première pour moi ! J’ai beaucoup aimé.

    Certains de vos camarades avaient-ils les mêmes envies ?
    Je viens d’un lycée de la région parisienne (Saint-Maur NDLR) et plusieurs de mes camarades étaient également candidats au Concours Avenir. Certains ont fait le choix d’aller en prépas. Ils me disent aujourd’hui que la charge de travail est très importante et qu’ils n’ont plus du tout de temps pour leurs sorties ou d’autres activités. Ce n’est pas mon cas. Même si nous avons un emploi du temps chargé et pas mal de travail personnel à fournir, j’arrive à bien gérer cette nouvelle organisation.

    Avez-vous gardé votre position de « leader » dans la promo ?
    Justement non. C’est aussi pour cela que je suis surpris de ma position au Concours Avenir ! Il y a dans ma promo des élèves qui obtiennent de très bons résultats. Je reste malgré tout dans le premier tiers !

    En tout cas, vous donnez l’impression d’avoir trouvé la bonne voie !
    Disons que, pour le moment, ce que j’ai fait depuis le début de l’année ne me fait pas regretter du tout mon choix


<pid= »temoignage »>

Raphaël BONDU – Membre de l’équipe des concepteurs de sujets du Concours Avenir

raphael-bondu

  • Vous faites partie de l’équipe des concepteurs de sujets pour le Concours Avenir. Votre spécialité à vous, ce sont les Maths ? Plus qu’une spécialité, c’est pour moi une véritable passion depuis longtemps. J’ai d’ailleurs eu la chance de suivre des études dans ce domaine (Agrégé de Maths et Docteur es Mathématiques) et d’en faire mon métier.
  • Dites-nous, ce n’est pas une trop grosse responsabilité de préparer les épreuves de sélection d’un concours si important ? C’est surtout une superbe expérience. J’avoue que c’est un savant mélange d’excitation et de stress. Je prends un réel plaisir à concevoir ces sujets car c’est un exercice particulier. Il faut constamment trouver la limite entre un exercice trop facile ou trop difficile ! C’est encore différent des nombreux contrôles que je conçois régulièrement pour mes élèves.
  • De quelle façon abordez-vous la création d’un tel sujet ? Je ne cherche jamais à « piéger » les candidats. Je pense que cela ne sert à rien. Ils sont déjà dans une situation qui n’est pas très confortable. Ils sont souvent stressés, dans un environnement inconnu et, pour la majorité d’entre eux, ce concours peut influer le reste de leur vie ! C’est donc une responsabilité énorme. Je préfère que les candidats se sentent à l’aise et qu’ils ne soient pas déstabilisés par mon sujet. De toute façon, je me base sur l’ensemble du programme de Terminale S. Je suis persuadé que nous jugerons beaucoup mieux leurs connaissances et leur esprit d’analyse dans ces conditions. Il faut d’ailleurs noter que les candidats peuvent obtenir la note maximale en répondant seulement (mais correctement !) à 45 questions sur les 60 proposées. Ils peuvent ainsi choisir librement de répondre aux questions qui leur semblent plus « accessibles ». C’est une autre façon de les rassurer…
  • Quel conseil pourriez-vous donner aux nouveaux candidats cette année ? De ne surtout pas s’autocensurer. Encore une fois, je leur dirai qu’il n’y a aucun piège dans les sujets du Concours. Si le candidat s’est senti à l’aise avec les maths durant son année scolaire, il n’y a aucune raison pour qu’il échoue à cette épreuve. Dans le cas contraire, qu’il prépare sérieusement ce concours grâce aux annales et exercices en ligne et tout devrait bien se passer.